Pente centrale du Pelvoux à ski

pente centrale Pelvoux ski- Glacier noir

Après la traversée du Pelvoux par le glacier des Violettes il y a quelques jours, je trouve deux lascars motivés (Lorris Bouniol et Guillaume Consoli) pour retourner rigoler sur ce beau sommet des Ecrins. Les chutes de neige récentes nous invitent à croire que la pente centrale du Pelvoux, sur sa face Nord, serait en bonne condition pour envisager la descendre en ski.

Sans plus d’informations que nos hypothèses, nous partons voir ce qu’il en est. Et pour garder le mystère entier jusqu’au bout, nous décidons d’y arriver par le haut, stratégie peu prisée par le skieur de pente raide, qui découvre alors les conditions de la face sur le vif…

Après une nuit au refuge du Pelvoux et un accueil toujours excellentissime d’un des gardiens les plus motivés par son métier que je connaisse, nous remontons le couloir Coolidge dans une neige profonde à tracer. Nous prenons un bon temps pour admirer l’horizon grandiose depuis le sommet du Pelvoux. Puis c’est le moment du grand plongeon, le petit frisson chevillé au corps, curieux de découvrir les conditions de la pente centrale ! Les premières courbes sont d’emblée excellentes et nous voyons vite que tout va être en très bonne condition.

Quelques dizaines de mètres de glace nous invitent à faire un petit crochet plus raide entre des cailloux sur la droite puis nous revenons dans le centre de la pente pour une série de courbes excellentes dans une poudre superbe. Le ski n’est jamais extrême mais ça penche tout de même, obligeant à rester concentré, qualité dont on nous a toujours reprochée l’absence dans nos parcours scolaire respectif… Comme d’habitude dans ce genre d’itinéraire, Lorris se promène en allongeant les courbes et ne ratant jamais l’occasion d’un virage tandis que nous autres réfléchissons un plus notre ski.  

A la fin de la grande traversée, nous nous apprêtions à rechercher les rappels quand nous rencontrons un joyeux bonhomme solitaire, semblant mener sa petite balade quotidienne. C’est Hervé Dégonon, un monsieur habitué des lieux qui sera notre bonne étoile. On ne pouvait pas espérer meilleure rencontre à ce point de la descente. En rigolant il fait comprendre à cette bande de jeune montagnard pas trop renseignés que les « rappels plus personne ne les fait depuis 10 ans ! Maintenant on passe par cette brèche là bas, qui donne accès à un beau couloir et qui ramène sous la bosse de la momie sans aucun rappel » Ouah, super nouvelle ! Merci Hervé pour ce tuyau qui rallonge la descente par un itinéraire magnifique !

En prenant pied sur le Glacier Noir, un neige de printemps impeccable nous amène joyeusement jusqu’au Pré de Madame Carle, où notre chauffeur jusqu’alors inconnu nous drop dans sa voiture pour le retour à Ailefroide. Encore une bonne étoile pour une journée magnifique, merci les Ecrins !

pente centrale du Pelvoux skipente centrale du Pelvoux ski-descente pente centrale Pelvoux ski-descentepente centrale Pelvoux ski- descentepente centrale Pelvoux ski- descente pente centrale Pelvoux ski- ecrinspente centrale Pelvoux ski pente centrale Pelvoux ski- Ecrinspente centrale Pelvoux ski- massif Ecrinspente centrale Pelvoux ski- massif des Ecrinspente centrale Pelvoux ski- poudre pente centrale Pelvoux ski- degononpente centrale Pelvoux ski- herve degononpente centrale Pelvoux ski- Degononpente centrale Pelvoux ski- couloir pente centrale Pelvoux ski- bosse de la momiepente centrale Pelvoux ski- Bosse de la momie pente centrale Pelvoux ski- Bosse de momiepente centrale Pelvoux ski- glacier noir

Leave a Reply