Belle entrée dans la matière!

Crêt de la Lauze - Et ça se dégage!

Retour aux affaires après quelques errances automnales dans le désert Jordanien et sur les grandes îles de Méditérannée. La poudreuse est venue très tôt à son rendez-vous cette année! On s’était habitué aux piques niques et barbecues en débardeur à Noël… Que nenni, cette année on reprend la rando fats aux pieds! Quelques jours avant de venir, Ludovic, qui vient des lointaines montagnes Vosgiennes me demandent si toute cette route vaut vraiment le coup! Évidement, on peut jamais garantir du 100% et on s’en garde bien d’ailleurs, les conditions peuvent changer tellement vite en montagne. Mais ce coup devrait être bon et de toute façon c’est très rare qu’on ne trouve rien de bon à se mettre sous la spatule. Le beau temps en plus semble de la partie. Feu!

Se balader en montagne après des épisodes neigeux très actifs comme nous avons eu, accompagnés de transports de neige importants et la présence de couches fragiles actives ne s’improvise pas. Il faut être assez rigoureux dans le choix du terrain. Un filtre basique pourrait être de ne pas skier des pentes supérieures à 30°. Encore faut-il que cette noble volonté se traduise concrètement sur le terrain et ne pas laisser l’ivresse de la poudre prendre les commandes ou rendre le pilote trop optimiste sur la stabilité de la neige!!

Pour cette première sortie, pas la peine de compliquer les choses! Rapidement dans la voiture la conversation avec Ludovic dérive sur la gestion des risques et la préparation de course, sujet hautement complexe! Des connaissances, de l’expérience, de la technique certes mais aussi (et surtout?) des facteurs humains!! Cette « sphère » humaine pas toujours facile à appréhender pour un « jeune » leader empêtré dans les détails du terrain faisant appel à des ressources et une lucidité intérieures parfois mises à mal en montagne, et qui peut gonfler, gonfler, gonfler au point d’occulter beaucoup d’éléments et conduire à des décisions malheureuses… Qu’est ce qui nous guide dans nos prises de décision? Comment les prenons nous ces décisions? Sommes nous sous influence? Il y a beaucoup de mécanismes inconscients dans l’acte de décider et de guider un groupe en montagne. A nous d’essayer de mieux connaitre et identifier ces mécaniques inconscientes à l’intérieur de nous et dans le groupe, d’installer une communication saine, gérer l’incertitude sans partir en quête de certitudes, etc, etc, etc… Le sujet mériterait un ouvrage! Bref comment plomber l’ambiance de bon matin!

Ludo est lourdement équipé avec sa split board… Cette planche de snow qui se coupe en 2 skis se mérite à la montée mais les efforts seront très largement récompensés à la descente! Nous grimpons sur la crête de la Lauze dans une solitude quasi totale. Au fil de la montée, les nuages se déchirent et nous finissons au soleil. Derrière nous le Pelvoux, le Pic sans Nom et les Ailefroides se dégagent petit à petit. L’ambiance est grandiose.

La descente est avalée en quelques grands cris dans les bois! La neige est parfaite, tassée en profondeur et super light en surface. Les zygomatiques s’étirent déjà jusqu’aux oreilles! Un début prometteur!

Crêt de la Lauze - Montée
Crêt de la Lauze - Montée
Msieur l'Pelvoux au rendez-vous
Crêt de la Lauze - Et ça se dégage!

Dans les mélézins de la Vallouise
Dans les mélézins de la Vallouise
C'est parti!
Pic sans nom et Pelvoux

Leave a Reply