Rocher Malotte et Petit Fourchon

Rocher Malotte - Terre rouge - Le couloir

Après une journée comme celle que nous avons vécu hier au bord de la Pissine, nous sommes plutôt détendus! Les saintes divinations météorologiques laisseraient présager quelques hypothétiques éclaircies matinales mais sans grand espoir quand même! Effectivement au réveil, on y voit pas à 50 mètres… le GPS commence déjà à s’exciter dans ma poche!

Pas de quoi effrayer mes 3 larrons, dont certains ont connus bien pires conditions! En effet, mis à part la visibilité très réduite, il ne fait pas trop froid, quelques flocons voltigent et le vent se fait largement oublier!

Les confitures maisons de Marie Paule, le miel local et le petit jus de pomme framboise nous donne du baume au cœur avant d’aller braver les éléments… aujourd’hui, j’avance la boussole dans une main et le GPS dans l’autre… c’est que l’idée n’est pas seulement de rentrer mais au passage si possible de grapiller encore quelques bons virages! Nous remontons d’abord la combe de la vache puis rejoignons la crête au dessus des Rochers Malotte. Notre petit tour de la veille m’avait permis de repérer cette montée et m’assurer qu’on pouvait l’envisager de façon safe même dans le mauvais temps… de la crête, nous rejoignons l’entrée de notre couloir du jour. Entre temps la visibilité s’est réduite à 10m. On arrive quand même encore à faire un selfie!

Rocehr Malotte - Terre rouge - la teamRocehr Malotte - Terre rouge - y a de la neige

Le choix du jour était délibérément « engagé »… la marge d’erreur, la possibilité d’un secours avec une telle météo est quasi réduite à néant. Il faut porter une attention permanente au moindre détail qui pourrait rendre soudainement la situation très complexe. Mettre un rythme tranquille à la montée et à la descente. Eviter la blessure. Vérifier le matériel. Evidement, ces pensées lucides restent bien sagement dans ma caboche. Pas besoin de générer de l’anxiété, garder une ambiance détendue dans ces moments est aussi important! Une fois l’entrée du couloir trouvée, il n’y a plus qu’à laisser dérouler! La poudre est toujours là et toujours aussi bonne. Même sans visi, on déguste! Et le couloir nous guide naturellement… On a même droit à l’éclaircie du jour dans le bas du couloir et le grand champ de poudreuse en dessous est vite avalé. Les photos sont moins bavardes qu’hier, mais c’est de la même gamme!

Rocher Malotte - Terre rouge - Belle vueRocher Malotte - Terre rouge - Le couloirRocher Malotte - Terre rouge - Le champ de poudreuse du jour

Une remontée de 250m sur le petit Fourchon nous permet ensuite de basculer sur une autre descente de 500m qui rejoint les pistes de Valmeinier bouclant ainsi de façon élégante notre périple de 3 jours. Jusqu’au bout on a bien cherché mais point de croûte nous n’avons trouvé!

Ainsi se clôture la saison 3 de nos aventures, un très bon cru où la Savoie remonte en flèche dans notre estime!!

Leave a Reply