Ski de randonnée au Grand Galibier

Ski randonnee Arvieux

Voilà un cliché qui ne représente absolument pas les jours précédents autour du sommet du Grand Galibier! Mais à force de conviction nous avons finit par être récompensé par les éléments: la tempête fit place au soleil et à la poudreuse non loin des chalets de Clapeyto. 

Mais avant cela, nous avons skié dans une montagne plutôt agitée! Le vent, le grésil et la brume furent nos compagnons d’aventures. La contrepartie de ces intempéries contrebalance largement ces petits désagréments puisque nous avons eu le droit à une solitude parfaite dans les hauts lieux! Des heures à randonner et à skier sans autres présences que la notre, ça compte dans ce monde… non pas que nous soyons de véritable ours sauvages, juste qu’il est parfois bon de trouver la présence de la nature et rien d’autre…

Nous sommes donc partis le premier jour non loin du col du Lautaret pour monter au sommet du Grand Galibier par le couloir Ouest du Col Termier. Les premières heures annoncent un temps très correcte, laissant même admirer les sommets de la Meije et du Pavé. Mais cette éclaircie est de courte durée: le brouillard nous enveloppe copieusement dans le couloir menant au col Termier. Skis sur le sac, nous montons (plus ou moins légèrement et facilement) dans cette étroiture permettant de prendre pied sur la pente terminale du Grand Galibier.

Sentant le soleil proche, nous décidons de continuer en direction du sommet du Grand Galibier bien que la visibilité ne soit pas des plus encourageante. A moins de cinq mètres, nous ne voyons déjà plus les compagnons de derrière ou de devant. La prudence est donc de rigueur, le groupe doit rester souder et uni! A 50 mètres du sommet, la situation météo n’a pas vraiment évoluée, malgré nos incantations multiples et variées pour faire apparaître le soleil. La descente s’effectue heureusement sur une neige de printemps durcie et lisse, facilitant le ski. Quelques secondes d’inattention m’engage sur le mauvais versant de la montagne et cela nous vaut une petite remontée supplémentaire afin de basculer versant Nord de la crête de la crête de la Ponsonnière.

Sous le lac Blanc, nous passons sous la chape de brouillard et la visibilité s’améliore nettement, permettant même du bon ski jusqu’au replat des Molliere. Ici nous remettons les peaux de phoque jusqu’au col des Cerces. Au lac des Cerces, David subit les effets du « jour blanc » et, généreux comme il est, donne à dame nature le contenu de son estomac à plusieurs reprises. Arrivé en premier sous le col, il nous fait une leçon de sieste en pleine montagne et en plein vent (voir photo).

Nous nous laissons ensuite glisser jusqu’au havre de paix qu’est le refuge des Drayeres, où nous perturbons la quiétude d’une poignée de randonneur résidant ici une seconde journée, n’ayant pas eu le courage de s’aventurer dehors en ce jour mouvementé. Le moindre petit confort est toujours fortement apprécié après des heures d’efforts dans le gros temps. La fin d’après-midi se passe tranquillement en siestes, discussions, lectures et boissons. Cette « petite journée » de presque 2000 mètres de dénivelés permit à notre ami Alain de se remettre parfaitement dans le bain de la randonnée à ski, pratique qu’il avait délaissé depuis trois ans… 

Après une belle soirée et un repas succulent (merci aux gardiennes) nous sommes de nouveau sur skis pour monter au col des Béraudes. Notre ami le brouillard nous accompagne jusqu’au sommet du Col puis nous quitte pour la descente jusqu’au Pont de l’Alpe. Les premiers mètres sous le col demande une bonne dose de concentration pour effectuer un dérapage contrôlé dans une pente raide et durcie. Puis les quelques centimètres de neige fraîche tombée la veille qui se sont accumulés dans les combes nous permettent même de faire du bon ski dans une poudreuse tassée très agréable à skier. Fin du premier épisode en faisant un record dans le Stop pour aller récupérer notre véhicule vers le Col du Lautaret: un unique pouce levé!

Ski randonnee grand Galibier- meijeSki randonnee grand GalibierSki randonnee grand Galibier- tour de la meijeSki randonnee grand Galibier- col termierSki randonnee grand Galibier- couloir termierSki randonnee grand Galibier- refuge drayeresSki randonnee grand Galibier- refuge des drayeres Ski randonnee grand Galibier- col des beraudesSki randonnee grand Galibier- col lautaret

Après ces deux jours dans ce ciel incertain, nous fumes dûment récompensés du coté du massif du Queyras. Le rendez-vous à Guillestre ne laissait pourtant pas présager une telle journée sous le soleil, puisque c’est sous des seaux d’eaux que nous nous retrouvâmes. Il fallait y croire et nous y croyions! Depuis Brunissard, au dessus du village d’Arvieux, nous sommes partis sous la tempête de neige pour « monter voir » vers les chalets de Clapeyto ce que nous pourrions faire. Les randonneurs partis plus tôt descendent déjà de la montagne, chassés par la neige et le vent fort.

Nous temporisons en marchant piano et en faisant les pauses dans la foret. Mes camarades doutes encore un peu que ce temps puisse se transformer en doux printemps mais j’y crois fort! Et effectivement, en montant vers le col du Cros, le ciel se déchire, le bleu apparaît et la magie s’opère devant nos yeux: les sommets sont immaculés de poudreuse, la descente est à nous, la montagne est d’un coup accueillante et nous ne résistons pas à se régaler d’une descente et d’une montée en plus! Mes deux yétis belges sont heureux comme des belges et quand la Belgique est heureuse ça se faite autour d’une ou même de plusieurs bières!  A bientot!   

Ski randonnee Arvieux- chalets clapeytoSki randonnee Arvieux- chalet clapeytoSki randonnee Arvieux- brunissardSki randonnee Arvieux- clapeytoSki randonnee Arvieux- col crosSki randonnee Arvieux- col cros descenteSki randonnee Arvieux- col cros descente poudreSki randonnee Arvieux- col cros brunissardSki randonnee Arvieux- col cros descente brunissard         

Leave a Reply