Ski de randonnée au Pic traversier

Ski de randonnée Pic traversier- queyras poudreuse

Après nos rudes journées de randonnées à ski d’hier et d’avant-hier, nous comptions beaucoup sur cette sortie de ski pour remonter un peu le niveau de la semaine. Mais, encore une fois, nous avons échoué dans notre recherche de la neige médiocre et du mauvais temps. Ce n’est pas avec cette poudreuse que nous allons pouvoir augmenter notre niveau de ski! C’était pourtant bien parti ce matin avec cette lombarde qui soufflait fort et froid et avec ce brouillard qui bouchait la visibilité. Tout allait bien jusqu’au col Longet. Mais c’est là que tout bascula. Le soleil fit d’un coup son apparition, le vent tomba, le ciel bleu apparu et nos yeux virent alors l’inacceptable champ de poudreuse qui nous attendait en plein jour, juste sous le sommet du Pic Traversier. Juste là sous nos pieds… si proche… si blanc… si… irrésistible!

Évidemment nous y allâmes… et nous reprîmes confiance dans la deuxième montée au col Longet, versant Sud. En effet, le ciel devint d’un blanc-gris caractéristique du mauvais temps en installation, les flocons apparurent à nouveau, le vent se leva et nos skis touchèrent enfin de la neige croûtée! Nos visages s’éclairaient enfin d’un sourire! Cependant, cet espoir fut de courte durée puisqu’en arrivant au dessus du col Longet, le soleil fourbe revint à la charge et la neige croûtée fit place à une poudreuse épaisse et de plus en plus légère jusqu’en bas de l’itinéraire. J’espérais pouvoir rattraper le coup en obliquant dans la foret, mais même celle-ci se révéla incroyablement skiante… Décidément, le bon sort s’acharne contre nous, pauvres skieurs. Et une fois de plus, nous dûmes noyer notre désespoir dans la bière et le vin… Je n’ose même plus penser à demain tellement cela me tourmente à l’avance!           

Leave a Reply