Tour de la Meije

Tour de la Meije - Serret du Savon

Le printemps est une période douce pour le skieur… En bas les petites fleurs et les papillons… puis pas trop loin, la neige, les océans de moquette qui n’attendent que nos spatules, à la bonne heure! Neige stabilisée, tempête de ciel bleu, compagnons motivés : tous les voyants sont au vert! Les portes de la haute altitude s’ouvrent à nous!

Je réunis pour ces 4 jours de ski autour de la Meije une fine équipe Savoyardo-haut-alpino-picardesque : Pierre des montagnes voisines, Noémie et Pierre, impatient de repartir après nos 3 jours dans le Queyras et Loïc, digne représentant Picard que j’avais déjà rencontré l’an dernier au cours d’une initiation à l’alpinisme…

Pour tout l’monde (euh sauf moi!), partir aussi longtemps, aussi haut et à ski, c’est une première! Alors le faire autour de la Meije, sur un des plus fameux raids d’altitude des Alpes, ça place la barre assez haut pour la suite!

Premier jour : larguer les amarres! Toujours beaucoup d’inertie à vaincre le premier jour : réunir tout le monde, tout le matériel, faire rentrer ça dans un sac, pas trop lourd si possible… Vers 10h30 c’est chose faite, notre petit équipage quitte le port du Pied du Col, cap sur Adèle Planchard. Skis sur le sac pendant une petite demi-heure avant de chausser dans la montée au Pas d’Ana Falque. En passant, je montre le refuge de l’Aigle et le glacier de l’Homme : « Dans 4 jours, normalement on descend là! »… Je sens bien que tout l’monde regarde ça d’un oeil incrédule!

La montée à Adèle Planchard est de toute beauté mais n’est clairement pas une petite promenade à mémé (avec tout le respect que j’ai pour les mémés)… Un peu plus de 1400m de dénivelé et si peu de km…

Pierre savoure le plat… et la vue sur les Agneaux!

Tour de la Meije - Sous le refuge de l'Alpe

Au fond la Grande Ruine (Pic Maître) pointe son nez…

Tour de la Meije - Vue sur la Roche Méane

Bifurcation sur la Plate des Agneaux avec le couloir de la Roche Faurio dré devant.

Tour de la Meije - On bifurque sur la Plate des Agneaux

Quelques dizaines de conversions en plus et quelques litres de sueur en moins, on débarque au refuge!! Personne n’est motivé pour continuer à monter et se faire une petite descente… Je comprends pas!

Tour de la Meije - Montée à Adèle Planchar Tour de la Meije - Arrivée à Adèle Planchard

Adèle Planchard… Un des plus haut refuge du massif, forcément ça se mérite… Aurélien et Noémie qui ont la charge de garder le refuge sont à la hauteur des lieux! Que seraient ces 4 murs sans l’énergie et la sympathie des gardiens! Merci à eux pour ces bons moments…

Jour 2 : bonne nouvelle, aujourd’hui si tout va bien on fait du ski à la descente! Programme banal ce matin : d’abord un levé de soleil avant le petit déjeuner.

Tour de la Meije - Levé de soleil à Adèle Planchar

Un petit coup d’oeil sur l’objectif du jour, la Pointe Brevoort, sommet de la Grande Ruine… Pas besoin de se lever trop tôt, tant mieux!

Tour de la Meije - Vue sur la Grande Ruine

Nous montons tranquillement jusqu’à la Brêche Giraud Lézin où nous laissons les skis pour lancer l’assaut sommital de la Pointe Brevoort par le couloir en excellente conditions… pour les piétons. L’occasion de réviser ou d’apprendre le cramponnage dans le pentu! Belle entrée en matière!

Tour de la Meije - Dans le couloir de la Grande Ruine Tour de la Meije - Dans le couloir de la Grande Ruine

On savoure le sommet et ce panorama exceptionnel. Une première en altitude pour beaucoup d’entre nous! Que c’est bon d’être là haut! Surtout quand on sait qu’on a (quasiment) plus qu’à descendre sur 1600m! Et avec des skis!

Le vent du jour, bizarrement peu sensible au sommet, nous prive d’une neige transformée sur la Grande Ruine. Il faut feinter, trouver les zones lisses… mais bon à l’unanimité nous accordons une mention passable à ces premiers virages… heureusement l’autre versant nous réserve de biens meilleures sensations…

Passage du col des Neiges, en neige!

Tour de la Meije - Col des Neiges

Vue sur le Col des Neige depuis la Casse Déserte.

Tour de la Meije - Vue sur le Col des Neiges

Remontée au Col de la Casse Déserte…

Tour de la Meije - Montée à la Casse Déserte

Une autre première aujourd’hui : le ski en pente raide encordé! Deux options au niveau du col : descendre en crampons à main droite en descendant… Ou skis au pied dans du raide à main gauche… Option retenue!

Petite boulette du guide : pour skier léger, je jette ma corde dans la pente, je skie et dépasse allégrement ma corde avant d’apercevoir les signes de mes compagnons… C’est pas grave. C’est tellement de plaisir de remonter en escalier! Bref…

Un des derniers passages techniques du jour nous attend avant l’océan de moquette qui est censé nous mener directement à une table de refuge…

Nous passons directement au milieu du ressaut glaciaire qui me paraît à ce jour le passage le plus safe et qui plus est skiable sans corde… mais gare, avec le faible enneigement de cette année, les trous vont pas tarder à s’ouvrir!! Une crevasse commence à être apparente sur le haut du ressaut.. Le passage rive gauche nécessite de bonnes compétences de dérapeur pour être franchit sans corde…

Tour de la Meije - Sous le ressaut glaciare de la Casse Déserte

Fin des opérations techniques, place à la moquette!

Tour de la Meije - Océan de moquette Tour de la Meije - Océan de moquette Tour de la Meije - Océan de moquette Tour de la Meije - Océan de moquette

Quel pied cette descente avec ces petites combes joueuses! Après l’ingrate journée d’hier, aujourd’hui c’est bonheur!

Echouage collectif sur la terrasse du Chatelleret pour un bon bain de soleil, l’omelette dans l’assiette et la bière à la main à contempler, échanger, rigoler… avant la sieste… la rude vie du raideur, quoi!

Jour 3 : c’est pas de la gnognotte aujourd’hui! Nous rejoignons le refuge de l’Aigle… L’étape la plus longue en dénivelé (1500m), la plus technique et tout ça en altitude! Mais aussi la plus belle avec cette folle ambiance de haute montagne sous la face nord, et l’élégance de l’itinéraire emprunté. Les deux jours précédents m’ont complètement convaincu des compétences de tout le monde. Gros plus : la sauce a pris dans le groupe et nous sommes désormais une vraie cordée, qui rigole et qui s’entraide… j’aime ça!

On démarre par une petite montée sêche à la Brêche de la Meije : 1100m au réveil qui passe plutôt bien dans la fraicheur du matin.. On arrive au pied de la brêche avec les premiers rayons de soleil, changement immédiat d’ambiance : ça chauffe dur!

Tour de la Meije - Arrivée au pied de la brêche Tour de la Meije - Brêche de la Meije

Un bon petit casse dalle dans ce lieu insolite qu’est la brêche avec deux univers complètement différents de chaque côté : la chaleureuse moquette des Etançons VS l’ambiance envoûtante mais effrayante du Glacier de la Meije… Et toute en bas, la Grave!

Après cette petite halte restauratrice, nous reprenons les grandes manoeuvres. La corde de 60m que je porte avec beaucoup de joie depuis 3 jours nous permet de franchir en un rappel la rimaye moyennant un petit saut de cabri!! Moulinette pour tout l’équipage et crochet Julio pour le capitaine… J’ai l’impression que le crochet Julio (système éjectable permettant de descendre par ex. 60m avec un brin de 60m) laisse un peu songeur mes compagnons! Il est aussi possible de desescalader en crampons…

C’est parti pour un cheminement de folie sur le Glacier de la Meije… Le passage rive droite sous la brêche est encore en conditions mais peut-être plus pour longtemps s’il ne reneige pas. Sur la photo suivante, ça passe complètement à gauche entre la crevasse et le raide bombé de glace. La partie neige fait environ 2m de large (on voit pas sur la photo mais il ya de la glace même sur la partie blanche). Sinon ça passe probablement bien en faisant un large crochet à droite sur la photo… qui oblige à remonter un peu plus ensuite.

Tour de la Meije - Y a beau

Après la traversée, on repeaute jusqu’au pied du Gravelotte… Une crevasse est en train de s’ouvrir sur le haut, ça passe très bien pour l’instant…

Un petit sérac au début de la remontée…

Tour de la Meije - Sous la face nord

Pour le dépeautage, nous prenons soins de ne pas rester sous les séracs, ce qui ne semble pas être le cas de la trace existante… Content de passer là skis au pied et à la descente, la dernière fois c’était tout le contraire (voir ici)! Pause express pour figer les séracs, on traîne pas!

Tour de la Meije - Ptite pause rapido sous les séracs Tour de la Meije - Sous les séracs

En enfin le clou de la journée, le Serret du Savon! Tip top!

Tour de la Meije - Serret du Savon

Il ne reste plus qu’à traverser jusqu’au refuge de l’Aigle ce lieu totalement mythique!! Reconstitution des troupes devant une énorme crêpe et une bière… le tout accompagné de quelques fous rires assurément dus à l’hypoxie!

Louis et Laura sont les gardiens du nouveau refuge et nous réserve un super accueil avec tout plein de petites attentions et de la cuisine de grand chefs! Changez rien! L’Aigle à besoin de vous!

Jour 4 : s’il y a bien un endroit où le levé de soleil vaut son pesant de cacahuètes c’est bien à l’Aigle! Quel bonheur de contempler ça, le bol de thé ou le café à la main…

Tour de la Meije - Levé de soleil

Tour de la Meije -Meije Orientale / Doigt de Dieu

Avant de quitter la haute montagne, mon équipage a une dernière requête. Après avoir skié sur les glaciers, ils ont envie de voir l’intérieur, de rentrer dans une crevasse! Je trouve un endroit propice à ce type d’exploration non loin du refuge… Quelques corps morts sont installés pour sécuriser les opérations et Loïc se dévoue pour tester la solidité de l’ensemble et descendre en premier dans la crevasse… qui fait au moins 20m de profondeur! L’occasion aussi de montrer la manip de secours… Tout le monde y passera avec un peu d’émotion au rendez-vous!

Après ces petits entrefaits matinaux, nous rejoignons le refuge, bouclons le pactage, embrassons les gardiens et filons vers la vallée par cette incroyable descente du Glacier de l’Homme. Il est 10h30, la neige est bien revenu, c’est tout bon.

Tour de la Meije - descente de l'Homme

Le passage sous le sérac est vraiment très impressionnant. Je n’ai guère besoin d’expliquer qu’il ne faut pas traîner dans ce secteur, tout le monde l’a déjà bien compris!!

Le reste est bien plus relaxant : de la moquette à foison avec des combes et des petits bouts de couloirs joueurs tout ça dans un cadre spectaculaire… Aujourd’hui on se venge de la première journée : on ne fait que de la descente!! Plus de photos tout bientôt…

Ca skie jusqu’à 100m à pied de la rivière, d’où on rejoint la voiture en 5 min de marche, tout bon pour nous… Les chaleurs actuelles vont rapidemment augmenter le portage.

Finish de toute beauté… on clôture ce séjour à l’Auberge du Pas de l’Ane à la hauteur de tout le reste : grandiose!

Leave a Reply