Visite à la Turge de la Suffie

couloir nord hautes alpes queyras ski randonnee

Après la sortie entre barbus dans la face nord de l’aiguillas, c’est cette fois ci une sortie quasi entièrement féminine puisqu’il n’y avait que moi pour faire tâche dans le groupe! Même si certaines d’entre elles nous imitent parfaitement pour certaines tâches quotidiennes (cf. photo).  Toujours dans les hautes-alpes, nous sommes allés faire une petite visite en ski de randonnée à ce sommet au nom étrange, la Turge de la Suffie. C’est une belle cime de 3000 mètres qui surplombe le Laus, petit hameau qui jouxte la route du col d’Isoard. La montée par le versant sud-ouest qui rejoint le col de chaude maison est une merveille panoramique sur le massif des Ecrins et du Queyras! Lorsque nous arrivons au sommet de la turge de la suffie, nous sommes irrésistiblement attirés par un beau et large couloir nord sans traces. Nous descendons joyeusement dans une poudreuse 28 étoiles jusqu’au lac des cordes, qui est gardé par une horde de chamois.

Nous remettons les peaux de phoque jusqu’au col de Chaude Maison, deuxième visite, puis continuons par la très belle arête qui part vers le Nord. Une belle descente non prévue dans l’habituelle poudreuse nous permet de rejoindre le col de Prafouchier, moyennant 100 mètres de dénivelés ski sur le dos. Ici l’équipe se scinde en deux. Une partie qui décrète que la journée est déjà largement assez remplie à cette heure tardive (16h), bascule dans la large combe Nord. Mais nous autres sommes rebutés par la quantité de traces déjà présente dans ce vallon: une. Ce qui était trop à nos yeux! Nous continuons donc presque jusqu’à cime de la Charvie, poussé par une idée diabolique, celle de trouver un couloir Nord pour basculer dans la grande combe immaculée. Petit instant de doute avant de trouver un passage entre les monstrueuses corniches meringuées qui défendent copieusement les couloirs. L’entrée du couloir est assez raide et la chute n’est vraiment pas autorisée, vu les barres rocheuses qui barrent la fin du couloir 300 mètres plus bas. Il y a eu quelques émotions pour la deuxième juju du groupe et pour moi-même qui suis en télémark. Puis c’est le grand cri de joie de 1000 mètres de dénivelés en poudreuse 48 étoiles jusqu’à la piste des fonds de Cervières. Le skating finit d’achever nos cuisses qui sont des courbatures vivantes mais contentes, pour reprendre l’expression de mon acolyte de ce blog qui porte actuellement les mêmes séquelles caractéristiques du skieur heureux! Voici son récit de sa sortie d’hier: aiguillas again.

turge de la suffieturge de la suffie trou pipi fille montagnemarion pipiturge de la suffie telemarkcime de la turge de la suffie skicime de la turge de la suffiecime de la turge de la suffie ski randocime de la turge de la suffie ski randonneelac des cordeslac des cordes skilac des cordes ski randonneelac des cordes ski randocol de prafauchiercol de prafauchier ski randonneecol de prafauchier ski randonnee hautes alpescol de prafauchier skicouloir nord cime de la charviecouloir nord cime de la charvie ski couloir nord hautes alpes queyras skicouloir nord hautes alpes queyras skicouloir nord hautes alpes queyrascouloir nord hautes alpes queyras ski randonnee

Leave a Reply